Trouver du travail en Australie

Avec un taux de chômage parmi les moins élevés du monde, on peut penser qu’il est très facile de trouver du travail en Australie pendant un PVT mais avec de plus en plus de backpackers débarquant chaque année, la concurrence peut s’avérer plus rude que prévu et il arrive que certains doivent écourter leur séjour et rentrer en France car ils n’ont plus l’argent pour continuer. 

Pour éviter que cela ne t’arrive, voici quelques conseils pour te démarquer et trouver du travail rapidement : 

N’oublie-pas que les principales contraintes du WHV sont la durée de travail de 6 mois maximum pour chaque employeur et le fait qu’il y a peu de chances pour qu’un voyageur avec ce visa prévoit de rester très longtemps dans le même boulot, et ça, les employeurs le savent. 

 

Albert Park – Melbourne

 

 

Comment préparer ta recherche d’emploi

 

  • Parle Anglais du mieux que tu peux

La base dans un pays anglophone, plus ton anglais est bon, plus tu as de chances de trouver un travail, ne serait-ce que parce que tu cibleras mieux ce que tu cherches, tu paraîtras plus sérieux aux yeux de l’entreprise et tu comprendras mieux les tâches qui te sont assignées. 

Pour t’améliorer il n’y a pas de secret, il faut pratiquer à l’oral, rencontrer du monde de préférence anglophone de naissance pour éviter de faire des erreurs, et ne pas hésiter à parler dès que possible, même si tu te sens ridicule ou que tu as l’impression que personne ne comprend rien à ce que tu racontes. 

 

  • Cible une ville 

Pour éviter de te retrouver au milieu d’une vague de backpackers arrivant tous au même endroit, en même temps, pour chercher un travail, anticipe !  

Par anticiper j’entends comparer les villes en fonction des dates, regarder sur les groupes Facebook vers où la plupart des gens se dirigent, par exemple, on peut se douter que Sydney va attirer beaucoup de monde vers la fin de l’année avec son feu d’artifice très connu, et donc si tu penses te diriger là-bas pour trouver du travail, essaye d’arriver quelques mois avant les autres, avant que tout soit bouché et que les employeurs aient fait leurs sélections pour la saison des fêtes. 

Pareil pour Melbourne, en Novembre la plupart des restaurants et hôtels ont déjà recruté leur personnel pour Noël et le Black Friday qui suit. 

Les villes comme Cairns ou Perth qui sont souvent le point de départ et d’arrivée des road trips seront bondées aux alentours de Septembre et de Mai, quand tout le monde achète ou vend ses vans (les mois changent selon les années, renseigne-toi sur les groupes Facebook). 

        – Privilégie les villes moins connues, même si ça paraît moins attirant au premier abord de vivre à Mackay qu’à Sydney, détrompe-toi, les petites villes ont aussi besoin de main d’œuvre, les salaires n’y sont pas moins élevés et les conditions de vie peuvent être meilleures (en bord de mer, plus relax, entouré de nature etc..) 

       – Cible les banlieues, plutôt que dans les centres-villes où tout le monde veut travailler, pour les mêmes raisons que celles citées au-dessus. 

 

Mackay

 

  • Cherche un job en fonction de tes compétences 

J’ai trop souvent vu des gens chercher du travail dans un domaine où ils n’avaient ni l’expérience, ni les qualités requises, ni les diplômes pour, mais qui s’entêtaient à vouloir trouver dans cette branche, grosse erreur. En tant que voyageur étranger, tu ne dois pas te fixer une barre d’exigences trop haute, en Australie tu démarres de 0 (à moins d’avoir un bon diplôme reconnu) donc adapte-toi à la demande. Si tu postules pour être à l’accueil d’un hôtel 5 étoiles alors que tu as un niveau d’anglais basique, tu peux attendre longtemps. 

Il n’y a aucun mal à faire un « petit boulot » en attendant de perfectionner son anglais et trouver mieux ailleurs. 

 

  • Refais ton CV à l’australienne 

Les CV en Australie sont différents des nôtres, ils peuvent faire plusieurs pages, mettent en avant les expériences plus que les diplômes, citent les noms et emails de tes anciens patrons pour références et parlent de toi en quelques phrases au début. 

Bien sûr tous les CV ne sont pas pareils, j’en ai créé un exemple en me basant sur le mien pour cet article où j’explique comment faire un CV à l’australienne.

/!\ Pense à faire plusieurs versions de ton CV si tu cibles plusieurs jobs. 

 

  • Fais-toi une expérience préalable  

Comme je l’ai dit précédemment, les anglosaxons privilégient généralement plus les expériences professionnelles que nous, donc si tu n’as aucun diplôme en restauration mais que tu as été cuisinier pendant 2 ans en France, mentionne-le sur ton CV et valorise-le.  

Petit conseil : Profite du HelpX ou du Wwoofing pour te faire une expérience avant de chercher du travail si tu penses manquer d’entraînement, il existe de nombreux cafés ou restaurant qui accueillent des Helpers sans expérience, ce qui te permet d’apprendre très rapidement sur le tas et gratuitement tout en perfectionnant ton anglais, bref, tout bénef’ ! 

J’ai d’ailleurs trouvé mon premier emploi dans le housekeeping de luxe grâce à mon expérience en HelpX.

 

  • Passer les diplômes nationaux  

Si tu cherches un travail dans un bar ou tout autre endroit où il est possible de consommer de l’alcool, tu dois avoir passé le Responsible Service of Alcohol (RSA) avant de pouvoir exercer, donc mieux vaut l’avoir dans ta poche et sur ton CV au moment où tu postules. 

Si tu cherches dans le bâtiment, tu dois être muni de la White Card, qui atteste que tu es conscient des risques de travailler sur un chantier et que tu connais les règles de sécurité. 

Il est possible d’obtenir ces deux certificats en ligne ou dans des centres de formation en une demi-journée de test. Les deux sont payantes (moins de 60$ mais seule la White Card est valable dans tout le pays, le RSA dépend de l’état où tu l’as passé. 

Il existe d’autres formations nécessaires pour travailler dans les casinos (RSG), les cuisines (HACCP), les cafés (Barista) par exemple 

 

Gold Coast depuis Coolangatta

 

Comment t’y prendre : 

 

  • Les sites internet 

La méthode la plus simple mais pas forcément la meilleure. Elle peut être cependant très utile si tu cherches du travail avant d’arriver sur place (ce que l’on a fait, et qui a marché pour nous deux avec chacun 2 entretiens dans la semaine) 

Les principaux sites d’emploi sont : 

Gumtree 

Seek 

Indeed 

Jobsearch 

Adzuna 

APSjobs 

Tripnjob 

 

Seek et Indeed ont été les sites que j’ai le plus utilisé et ceux sur lesquels j’ai trouvé du travail. Gumtree étant l’équivalent de Leboncoin, on peut y trouver du bon mais aussi du mauvais. Cherche un peu sur tous les sites que tu trouves, en faisant toujours attention aux annonces louches, et évite de répondre à la même entreprise sur deux plateformes différentes 

 

  • Démarcher en face à face sur place

La méthode la plus rentable si l’on s’y prend bien, aller directement dans les entreprises concernées et leur donner un CV en main propre. Demande aussi à parler directement au patron plutôt que de laisser ton CV à l’accueil et qu’il disparaisse sous une pile de dossiers. Si le patron n’est pas là, repasse plus tard ou le lendemain pour montrer que tu es motivé. 

Pour ça, essaye d’arriver le matin pour deux raisons : 

– Le patron peut te demander de faire un test ou de commencer dans la journée 

– Les gens seront plus disposés à lire ton CV à 8h du matin plutôt qu’à midi ou à 17h quand c’est le rush  

Deuxième conseil, fais un plan avant de partir en ville, regarde sur une carte les entreprises qui t’intéressent et prévois ton chemin pour rentabiliser ton temps et ne pas repasser 10 fois devant le même restaurant en cherchant les autres. 

 

  • S’inscrire dans les agences d’intérim

S’inscrire en agence d’intérim peut aussi être une solution, simplement en cherchant « recruitment agency » suivi du nom de ta ville, envoie-leur un CV et le tour est joué, cependant je te conseille de chercher aussi par toi-même à côté et de ne pas attendre sans rien faire que l’agence te trouve un job. 

 

  • Envoyer des emails

Ma technique, que certains pourraient trouver inutile ou pas super mais qui a marché rapidement pour moi. 

J’ai passé une matinée à quadriller Melbourne sur Google Maps pour noter tous les hôtels qui m’intéressaient dans un fichier, j’ai ensuite cherché leurs adresses emails sur leurs sites et j’ai envoyé un email à chacun d’entre eux avec mon CV en pièce-jointe et un message expliquant rapidement que je cherchais du travail pour 4 mois. 

En tout j’ai envoyé 200 emails en quelques heures, et le lendemain après-midi j’avais 3 réponses positives dont 2 intéressantes et j’ai accepté l’entretien avec le meilleur salaire. 

Donc méthode que je conseille si tu veux postuler pour un travail où le contact client n’est pas important, que tu as plein d’entreprises cibles et que tu es patient. 

 

  • Le bouche à oreilles

Méthode qui n’en est pas vraiment une puisque c’est plus de la chance et des contacts que de la vraie recherche d’emploi, mais ça peut quand même porter ses fruits. 

Les groupes Facebook fonctionnent aussi (si tu es le premier sur le coup) quand certains postent des annonces ou qu’ils laissent un poste vacant. 

 

 

Et ce qu’on ne répète jamais assez : 

– S’y prendre à l’avance, anticiper, chercher avant que ton compte soit dans le rouge 

– Y mettre de la bonne volonté et ne pas baisser les bras après 1h de recherche 

– S’adapter au marché du travail, changer d’idée, de technique ou de ville si tu ne trouves vraiment rien  

 

ATTENTION : Méfie-toi toujours des annonces trop alléchantes, des employeurs qui répondent à ton annonce pour proposer des jobs qui n’ont aucun rapport avec ce que tu as écris, ceux qui te proposent d’être masseuse ou modèle photo alors que tu as posté une annonce pour être serveuse, ceux qui demandent de payer tel ou tel truc avant de commencer, ceux qui proposent des jobs payés à la commission (marche mais risqué) ou les jobs de distribution de flyers (beaucoup de patron disparaissent avant de te payer) 

Cet article a 12 commentaires

  1. Bel article mais je rajouterais : faire attention aux annonces de fund raising à la commission aussi… je connais pleins de gens qui allaient à des entretiens de sales assistant et pensaient qu’ils allaient bosser dans un shop, passaient des entretiens sur plusieurs jours puis au dernier moment ils apprennent que c’est seulement sur commission, dans la rue, et en plus en ABN… 👎👎 + les harceler pour se faire payer les jours de training (c’est obligatoire)

    1. Merci! Oui, en général les jobs de vendeurs sans connaître le nom et l’emplacement de la « boutique » c’est mauvais signe.

  2. C’est une légende qu’il y a du boulot en Australie. J’ai 29 ans je parle super bien anglais + 3 autres langues. J’ai pas mal d’expériences dans le tourisme. En France j’envoie 10 cv j’ai une réponse, ici j’ai envoyé + de 100 candidatures et toujours rien. Je suis allé dans les endroits touristiques (Byron Bay, Surfers Paradise,…). J’ai juste bossé 2 semaines au noir pour faire des déménagements et c’était super exploité . Le problème c’est qu’on est des milliers de backpackers à chercher.

    1. Il doit y avoir une part de chance aussi, mais ce n’est pas une légende car j’ai trouvé rapidement 2 fois de suite (avec un anglais de base et un BTS qui n’avait aucun rapport) et mon copain pareil (une expérience en cuisine et anglophone), et j’ai connu peu de gens qui n’ont vraiment jamais trouvé (et en général c’est parce qu’ils cherchaient mal)
      Tu étais peut-être à ces endroits en même temps que tout le monde ? Envoie moi un message privé si tu veux.

  3. Très bon article (et qui rappelle pas mal de souvenirs)
    Y’a pas de secrets: faut être motivé, actif et se démarquer.
    J’ai fait des petits boulots au début, rien de glorieux mais ça m’a permis d’avoir un salaire et de faire des rencontres symapthiques.

    1. Merci Dennis! 🙂

  4. Très bon article!

    1. Merci!

  5. Oui tu as bien raison. Je pense que les francais arrivent en Australie en pensant que de suite ils vont pouvoir trouver un super boulot alors que le marche du travail a beaucoup plus de concurrence qu il y a 10ans, avec 10 fois plus de backpackers dans le pays et l economie en baisse. Les employeurs privilegient les Australiens pour les boulots qualfies ou plus haut places car l emploie sera pour le long terme pas juste pour 6 mois. Je suis arrivee en 2006 et je suis maintenant Australienne, j’ai du enleve mes qualifications et experiences acquisent en France de mon cv, car sinon ils me prenaient pas au serieux et je n’obtenais pas d’interview. Ceci dit c est toujours plus complique qu il y a 10 ans d’obtenir un travail en claquant des doigts.

    1. Merci pour ton retour d’expérience Laure !
      C’est sûr, on voit encore des reportages dire que l’Australie est un eldorado pour les Français en WHV alors que ça fait bien longtemps que ce n’est plus le cas, entre les refus, les arnaques et les boulots sous-payés, il faut faire bien attention et redoubler d’effort mais ce n’est pas impossible pour autant de trouver du travail là-bas (même aujourd’hui).

  6. Très vrai! Il y a plus de travail sur la côte ouest, et souvent mieux payé qu’à l’est! Courage à tous ceux en recherche de travail, c’est plus difficile qu’il y a quelques années mais c’est encore possible si on s’accroche et qu’on cherche au bon endroit. 😉

  7. Super article très complet merci 🙂

Laisser un commentaire

Fermer le menu